Top
51

De l’Université Yale à l’Assemblée de la Jeunesse de l’ONU avec GEEBIZ

Quelle semaine! Presque tous les jours dans une autre ville et une ou deux réunions.

On a commencé avec Yale Universiy – le Club d’entrepreneuriat social, département de l’environnement. On a rencontré d’excellents étudiants qui ont construit sur ​​place des modèles d’affaires vertes à l’atelier organisé par GEEBIZ. Puis, New York City Development Corporation – des gens qui étaient prêts à nous parler, au niveau macro, en dépit des projets ponctuels que nous avons représenté. A la fin on a reçu le plan «A Greener, Greater New York ». L’économie verte commence même à faire sentir sa présence, en particulier en ce qui concerne la stratégie de développement à moyen terme et à long terme.

Après ces réunions on a repris la route. Premièrement on est allé à la Fondation Internationale de la Jeunesse et après à la Fondation pour l’Education de l’emploi. Les deux ont des programmes pour l’entrepreneuriat social et les initiatives écologiques sont encouragées. Autant d’occasions pour commencer des collaborations avec le projet GEEBIZ.

J’ai bien aimé la rencontre qu’on a eu à la Banque Interaméricaine de Développement. Ils ont été très intéresés par le projet Reciclare Creativa . En outre, j’ai eu l’occasion également d’envoyer un message via vidéo aux jeunes latino-américains… ceux qui visitent notre page Facebook si souvent.

New York, New Haven, Balimore, Washington DC, puis de nouveau à New York. Honnêtement, après tant de jours chargés, mon énergie été assez baisse; mais la pression été de plus en plus hausse vu que l’Assemblée e la Jeunesse de l’ONU était sur le point de commencer. Mais l’interaction avec les jeunes que j’ai rencontré a été comme un cocktail d’énergie. Et je ne parle pas seulement du discours (qui peut être consulté à l’adresse ci-dessous avec la maladresse de rigueur, mais avec beaucoup de passion), mais plutôt des moments où les jeunes viennent  te dire qu’ils veulent répandre le recyclage créatif dans leurs écoles, à New Jersey, au Kenya ou en Inde. Ils m’ont demandé si je pouvais venir dans leur école pour raconter à leurs collègues sur le recyclage créatif ou s’ils pouvaient me contacter ou meme construir un projet similaire.

Bien sûr! C’est l’idée sur laquelle j’ai construit le projet Reciclare Creativa… Le recyclage créatif n’a pas de propriétaire, il s’agit d’une communauté. Le rêve est de promouvoir  le recyclage créatif ans toutes les écoles en Roumanie et ailleurs. Je terminerai avec les mêmes mots que j’ai utilisés à la fin de mon discours lors de l’Assemblée de la Jeunesse de l’ONU: Je pense vraiment que nous pouvons être des super-héros sans voir des super-puissances … en particulier quand il s’agit de l’économie verte!

Comments are closed for this post.